mercredi 9 décembre 2009

Derniers achats

Je commence deux projets, pour deux livres que je souhaite offrir... Pour ce faire, j'avais besoin d'acheter un peu de cuir, pour monter mes couvrures.
L'atelier de reliure où je travaille, la Tranchefile, propose quelques cuirs à la vente, au pied carré.

J'ai pu y trouver un petit morceau de chevreau rose fuchsia et un morceau de porc (le daim qui me sert à décorer l'intérieur du livre) vert herbe. Ils me serviront à faire un livre pour ma fille, Violette.


Je suis allée acheter mes peaux de porc (une noire, une bleu roi) chez John Di Zazzo, sur Molson et Bélanger. La maison ne paie pas de mine et n'a aucun signe qui permet de l'identifier. Mais à l'intérieur, il y a du cuir, partout, à tous les prix. Des salles de cuirs épais pour l'ameublement, de daim pour les chaussures pour enfants, de cuir non traité pour la fabrication de prothèses orthopédiques... J'y ai surtout trouvé des peaux de serpent, venues de Hong-Kong, au prix de 8$ la peau. Pas cher. Du rouge, du noir, du lie-de-vin, du vert, et même une peau irisée. Me voilà avec une chouette réserve pour travailler :


Enfin, dernière étape, un petit tour chez Tandy, sur Papineau, au coin de Mont-Royal. Ils vendent beaucoup de quincaillerie, des cuirs parés, des daims, des outils pour le travail du cuir... Et sur le comptoir, trainait un petit stock (5 peaux en tout et pour tout) de galuchat. Quasi introuvable à Montréal !

Odette Drapeau, pour qui je travaille, et qui est spécialisée dans les peaux de poisson et travaille beaucoup le galuchat depuis quelques années, se fournit à Paris. Cette peau de raie ou de requin, travaillée et poncée pour laisser apparaitre les "perles" offre un aspect précieux et délicat. Pour 30$ (apparemment, ce n'est pas cher), j'ai désormais mon premier galuchat.

Maintenant, il s'agit de trouver à quoi l'employer !