dimanche 14 novembre 2010

Soulages


Entretien avec Pierre Soulages, par Charles Juliet, L'échoppe, Paris, 1990.

Voilà, ma reliure pour le Xème FIRA de l'ARA (Belgica) est enfin prête, elle part pour Bruges dans quelques jours et sera présentée lors du forum en mai 2011 !



Je suis assez contente du résultat. Malgré quelques embûches techniques, que j'ai fini par surmonter, elle fonctionne bien.
Et surtout, je viens de lancer une mode à l'atelier : la finition des bords francs au vernis à ongles ! Avantages nombreux : toutes les couleurs imaginables disponibles, pas cher, assez visqueux et donc plus comblant qu'un vernis utilisé pour les Beaux-Arts avec du pigment, et une finition laquée parfaite. Incroyable que personne n'y ait pensé avant moi. Soit les relieures ne se font pas assez de manucure, soit je suis définitivement une dinde.


Voici la brève description qui l'accompagnera :

Mosaïque de cuirs noirs, reliefs et contrastes marqués à chaud. Contre-plats asymétriques de porc velours noir, volantes de papier chiffon Saint-Armand noir gaufré, bords coupés francs laqués au vernis noir. Pièce-titre asymétrique en surépaisseur et rehauts de vernis noirs sur les chants.

lundi 18 octobre 2010

Jean-Paul Gaultier à Montréal




La photo a été trouvée sur google images...

A part la reliure, un des sujets qui m'intéressent le plus, c'est le design en général et la mode en particulier. J'aime magasiner (évidemment!), j'aime l'histoire de la mode, j'aime la recherche de l'esthétisme dans le quotidien, j'aime son paradoxe : l'importance de la futilité.


Il y a 2 ans se tenait à Montréal l'exposition St Laurent, avant-même que celle-ci ne soit présentée à San Francisco puis à Paris. Je me souviens l'avoir vue, quelques jours après son inauguration et avoir appris, quelques minutes après mon retour, le décès d'Yves Saint-Laurent.

Après celle de Denis Gagnon qui ouvrira ses portes demain (pas mon créateur préféré mais on ne peut nier son travail et sa réputation ici), on nous annonce la première exposition consacrée à Jean-Paul Gaultier, en 2011. Il est l'un des créateurs emblématiques de ma génération. J'ai grandi avec ses looks farfelus à la télé et ses marinières dans la tête, sa collaboration à La Redoute (notre Sears à nous, en France), j'ai porté son parfum comme beaucoup de filles de mon âge et sa bonne humeur communicative est certainement ce qui me l'a rendu si familier, loin de la condescendance (feinte ou pas) d'un Karl Lagerfeld (dont je préfère pourtant les créations).

Que le MBAM nous annonce donc la venue de son oeuvre à Montréal est une excellente nouvelle ! Et si le MBAM cherche à se spécialiser dans les expositions de créateurs de mode, c'est encore mieux...

Pour plus d'infos, c'est par ici.

samedi 25 septembre 2010

LONDRES-PARIS-LONDRES

couverture du livre Swinging Sixties, édité chez Flammarion


Reliure demi-serpent rouge et serpent noir verni, tranchefiles à chapiteau de soie noire et argentée brodée à la main,  contre-plats et gardes volantes en porc velours noir, gardes de papier népalais rouge.

Coffret de type "Tranchefile" de soie froissée noire, finitions en porc velours bleu électrique, bandeau de fermeture en porc velours bleu électrique doublé de papier népalais noir, avec le titre marqué à chaud en noir et accents bleus sur une pièce-titre de nouba anthracite. 









mercredi 15 septembre 2010

A venir...


Un de moyens pour moi de travailler sur des projets personnels de reliure est de me donner des objectifs. Sinon, je suis prise dans le flux routinier du travail, et je finis par ne plus me faire plaisir et à ne relier que des "reliures bloc" ou autre reliure traditionnelle, certes soignée, mais pas très innovante pour une clientèle aux repères souvent très classiques.

Je suis donc membre de plusieurs associations : ARA Canada (section canadienne de l'association Les Amis de la Reliure d'Art), ARQ (Association des Relieurs du Québec) et APPAR (Association pour la Promotion des Arts de la Reliure) qui fait suite à AIR Neuf (Association Internationale de Relieurs), dont un des neuf membres fondateurs n'est autre qu'Odette Drapeau... Cela m'encourage à me tenir au courant des activités du milieu et à participer aux expositions organisées. Ainsi, avec une date butoir, je dois acheter un livre, trouver une idée de création (gros challenge pour moi), en faire une reliure d'art qui corresponde à l'éventuel cahier des charges.

J'ai donc dans ma besace plusieurs tâches: pour début novembre une reliure qui partira à Bruges, pour une exposition organisée par l'ARA, pour janvier une reliure dans laquelle un textile dominera la couvrure, qui partira à Liège dans le cadre d'une exposition d'APPAR et pour le mois de mai, enfin, relier "Les fable de La Fontaine", livre édité cette année pour la Biennale de la reliure d'art de Saint-Rémy... L'hiver sera studieux, je crois.

mardi 14 septembre 2010

Romain Gary, La Promesse de l'aube




Édition originale, 1960.

Reliure Bradel soignée de porc velours noir, contre-plats et gardes volantes de papier cuivré, tranchefile brodée simple en soie noir et fil argenté, décor en mosaïque de chutes de cuir noir pigmenté au fer à dorer (or brillant, or mat, argent et cuivre).
Coffret clamshell "Tranchefile" en toile argent, titrage à chaud sur papier cuivré, finitions intérieures de papier cuivré.








jeudi 9 septembre 2010

Journées de la culture...



L'atelier où je travaille, la Tranchefile, participe aux Journées de la Culture qui se tiendront fin septembre. On organise un atelier portes ouvertes, une petite visite des lieux, des démonstrations et un atelier de couture de "galopin", petit carnet à couture simple que vous pourrez emmener avec vous !

N'hésitez pas à passer nous voir !

La Tranchefile : 5249, Saint Laurent, entre Fairmont et Maguire, dans le Mile-End. Nous sommes au 2ème...

dimanche 22 août 2010

Achats à Paris...



A Paris, quelques fournisseurs de reliure si vous avez la chance d'y passer valent le détour.

Évidemment, Rougier et Plé peut fournir lissettes, fils, lames et quelques choses intéressantes à un prix correct, mais il y a mieux :

Relma est le fournisseur de matériel de reliure. J'ai rêvé devant leurs combinés mais je suis repartie avec des fils de lin, une pointe de relieur, une équerre à chapeau, des aiguilles... Ils ont tout le matériel. Ils sont très connus pour leurs nombreux papiers marbrés et ils ont en stock vraiment beaucoup de cuirs, de couleurs très variées. Ce n'est pas ouvert la fin de semaine mais lors d'un séjour à Paris, si la reliure vous intéresse, ce magasin à l'ancienne vaut le coup d'oeil

Sofic est un fournisseur de cuirs : vache, porc, chevreau, autruche, galuchat, lézard, parchemin, ils ont vraiment beaucoup de choses. Pour les peaux de galuchat (c'est pour cela que j'y suis allée), on commande la couleur et la taille sur catalogue (de 1 à 10 pour la plus grande, c'est à dire plus de 20 cm de large) et on reçoit ça dans les 10 jours/2 semaines... C'est vrai qu'on ne peut pas voir ce qu'on achète, c'est contraignant, le rendu des couleurs peut varier. Ceci dit, les peaux sont magnifiques, très lustrées, très souples, très douces et très bien teintes. Personnellement, je n'ai vraiment pas été déçue. Rien à voir avec les peaux que j'ai pu voir de chez Talas, beaucoup plus "rough". Plus chères, mais pas tant que ça (75$+ taxes chez Talas, contre 88 euros +taxes chez Sofic pour les plus grandes, et la différence de finition saute aux yeux)...

Une photo pas très réussie mais qui donne une bonne idée de la brillance des peaux :




Relma, 3 rue des Poitevins, dans le 6ème
Showroom Sofic, 86 avenue Ledru-Rollin, dans le 11ème


samedi 21 août 2010

Cours de reliure


L'atelier de reliure où je travaille depuis un an reprend début octobre les cours. C'est donc le moment de nous rejoindre, si vous souhaitez apprendre l'art de la reliure. Les cours sont adaptés aux débutants, l'atelier a pas mal d'équipement et on peut avoir ensuite accès aux ateliers libres qui permettent, avec un peu d'expérience, d'avancer soi-même sur ses projets. Les infos sont sur le site de La Tranchefile, ici, onglet Cours, puis Coûts...

lundi 16 août 2010

Reliure rose



Reliure souple à coutures apparentes sur concertina...


Couvrure en chevreau fuchsia, doublé de porc vert tendre



Décor du plat avant : empreintes de tiges de bambou, accents du décor et chants bruts à la feuille métallisée dorée, argentée et cuivrée




Fils de couture en lin vert et fuchsia, ornés de perles irisées




Concertina de papier népalais fuchsia (au Papier Japonais), garde avant décorée d'une peau de serpent iridescente (de chez Di Zazzo)




Coffret "Tranchefile" de papier népalais fuchsia, dos ornée de peau de serpent iridescente, finitions en papier marbré fait-main de Lucie Lapierre