lundi 10 octobre 2011

Don't cry for me (Argentina)...

A l'atelier, avec Odette et Josée, nous avons participé à une exposition en Argentine. Buenos Aires ayant été déclarée Capitale mondiale du livre par l'Unesco, l'EARA a organisé sa première exposition internationale de reliure d'art. Nos reliures sont parties jeudi soir, en espérant qu'elles arrivent à temps sur place...


Coffret "Tranchefile" avec cadre et ruban, en soie kaki, étiquette de toile dorée et décor en porc velours noir :



Reliure sur "concertina" de papier népalais noir, à coutures apparentes, couture rehaussée des perles noires, grises, argentées et dorées :



Couvrure souple de plein veau de buffle magenta, impressions de planches de bois, dorée à chaud, doublée de porc velours noir :


Chants de vernis pailleté argenté :



samedi 1 octobre 2011

Dans le Bas-du-fleuve...Prise 2!

Voici le deuxième livre que j'ai préparé pour l'exposition de Rivière-du-Loup. Ceci est une reliure dite "à dos rapporté". Elle permet de relier une reliure collée (ou cousue), à dos carré, sans endossure ni mors. Les plats ont une feuillure qui accueillent l'appareil articulé qui constitue le dos, les plats sont collés sur un folio qui sert de charnière. Rapide, simple, et utile pour les livres qu'on ne souhaite pas endosser.

Ici, c'est une reliure plein veau de buffle noir, avec des collages de peau d'anguille teintée turquoise et dorée à la kwickprint. L'appareil est en toile dorée, ainsi que l'étui décoré. 






Désolée pour la piètre qualité des photos, mais je n'avais que mon téléphone, et juste un coin de table à ma place e travail, sous un néon! 

vendredi 30 septembre 2011

Journées de la culture...

Tout comme l'année dernière !



L'atelier où je travaille, la Tranchefile, participe aux Journées de la Culture qui se tiennent ce week-end !

On organise un atelier portes ouvertes, une petite visite des lieux, une exposition de reliures d'art, une exposition didactique sur la reliure soignée d'un livre cousu, des essais de marquage à chaud à la kwickprint et un atelier de couture de "galopin", petit carnet à couture simple que vous pourrez emmener avec vous !

N'hésitez pas à passer nous voir ! Les infos sont ici 

La Tranchefile : 5249, Saint Laurent, entre Fairmont et Maguire, dans le Mile-End. Nous sommes au 2ème...

mercredi 28 septembre 2011

Une exposition...





Vendredi soir, le 7 octobre, se tiendra à Rivière-du-Loup, au Musée du Bas-Saint-Laurent, le vernissage de l'exposition d'Odette Drapeau, à laquelle je participe comme d'autres relieurs invités (j'y expose deux reliures, dont une déjà présentée ici).
Voici le lien vers le blogue de l'exposition, je vous ramène des photos du vernissage et des reliures lumineuses (littéralement !) d'Odette...

samedi 3 septembre 2011

La dorure


Faute de doreur et de budget, je dore moi-même mes reliures, c'est-à-dire que je fais les titres moi-même. Je ne suis pas experte, certes, la dorure est un art délicat et un métier à part entière. Les doreurs de métier, dorent notamment au composteur, à la main et à la feuille. Récemment, Arts et Métiers du Livre a consacré des articles à une doreure française et à "cinq siècles de reliure française", c'était impressionnant.

L'atelier où je travaille possède des kwickprints, machines avec composteurs à balancier qui permettent de chauffer, sur le balancier, des caractères mobiles de métal ou des matrices préparées à cet effet, pour marquer le cuir à chaud.

La matrice permet un travail parfait : on choisit notre police, la casse, l'alignement, voire le logo, le tout dans un fichier informatique. Elles sont préparées par un sous-traitant. La matrice prête, il ne nous reste plus qu'à la chauffer dans le balancier pour marquer nos cuirs et toiles au film Oeser. Mais ceci a un coût. 

Alors il est parfois plus économique de composer soi-même à l'aide des caractères mobiles ses titres (on ne compte pas ses heures, en reliure d'art, n'est-ce pas ?)
C'est plus long (il faut trouver toutes les lettres parfois petites et souvent mal rangées, malgré le soin qu'on y apporte), plus délicat (il faut espacer les caractères entre eux de façon harmonieuse en plaçant des "quadrats" qui permettent une meilleure lisibilité, il faut aussi respecter des espacements et des alignements parfaitement réguliers entre les lignes), mais quand le titre est fait, c'est une belle satisfaction! 


samedi 27 août 2011

On a gagné !


L'atelier de reliure où je travaille a réalisé les boitiers de présentation du dossier de candidature de la Ville de Montréal et... Montréal a gagné, notamment contre Toronto !

Le communiqué de presse du SPVM est là  et ici, un article de la Presse...

Voilà, on est bien contentes !

Les jeux de 2011 se tiennent en ce moment à NY (enfin, devaient, mais l'ouragan Irene a décidé d'y mettre son grain de sel)... Après Belfast en 2013 et Fairfax en 2015, ça sera donc Montréal en 2017.

mardi 23 août 2011

Dans le Bas-du-fleuve...




Odette Drapeau, mon "maître-relieur", prépare pour octobre une exposition consacrée à son oeuvre et qui se tiendra à Rivière-du-loup, au Musée du Bas-Saint-Laurent, sa région d'origine.

Elle invite les relieurs amateurs et professionnels, gravitant autour de la Tranchefile, à exposer leurs oeuvres dans une installation qui leur sera consacrée. Les livres ont été offerts par les Éditions Trois Pistoles et chacun a pu ensuite créer la reliure qu'il souhaitait.

J'ai pour ma part choisi les Petites Chroniques du Bas-du-Fleuve, d'Arthur Buies et ai réalisé une reliure en buffle et collage de peaux de poissons, en clin d'oeil aux nombreuses reliures d'Odette Drapeau, qui a tant travaillé les cuirs de la mer et a contribué à les faire connaître dans le monde de la reliure d'art.





Reliure : plein cuir de veau de buffle vert olive, gardes bord-à-bord du même cuir, volantes de porc velours noir, tranchefiles à ma façon de bâtonnets dorés et de cuir olive brodées aux extrémités de fil doré.





Décor :  collages de carrés de cuir dorés avec la technique du marquage à chaud et collés bord-à bord, prolongés sur le dos et les contre-plats. Collages de peaux de saumon, d'anguille et de morue dorés au marquage à chaud.





Dorure : composée à la main avec des caractères mobiles et marquée à chaud à la Kwickprint.




Coffret : coffret de type "Tranchefile" en toile dorée, finition en porc velours noir et ruban gros-grain kaki.



mardi 10 mai 2011

Les Fables de la Fontaine, miroir de l'homme



Les Biennales Mondiales de la Reliure d'Art en vallée de Chevreuse se tiennent cette année, pour la 11ème fois... 


Cette fois-ci, ce sont les Fables de la Fontaine qui ont été choisies.















Reliure de plein buffle couleur "encre", fenêtres ouvertes sur les matériaux évoquant les Fables, chants au vernis pailleté, collage de cuirs variés (serpent, buffle, galuchat, poisson) dorés à la Kwickprint encadrant un miroir, finitions intérieures bord-à-bord, du même cuir, volantes de papier népalais noir et résille dorée, tranchefiles de soie asymétriques brodées à la main, serpentes de papier japonais dentelle, ornées de vernis pailleté, pièce-titre du même cuir, film doré, titre composé à la main et exécuté à la Kwickprint.

vendredi 1 avril 2011

Sainte-Julie




Du 1er au 30 avril se tient à la bibliothèque de Sainte-Julie une exposition de 25 reliures d'art réalisées par les relieurs de la région de Montréal.

Voici la reliure que j'y envoie :

Ces poésies qui nous ont enchantés dès l'enfance, aquarelles de Manet, éd.Mermod, Lausanne, 1959, ex.num. 592/1250.

Reliure Bradel soignée de plein cuir violet, ornée de peau de serpent et de tulle pailleté rouge carmin, finitions de papier japonais sérigraphié, volantes de papier népalais rouge, pièce-titre de cuir violet, dorure au faux-or et bords francs vernis rouge.




samedi 22 janvier 2011

Les Années Folles


Cliquez sur les photos pour les agrandir

Du 30 avril au 31 juillet se tiendra à Liège une exposition de reliures contemporaines avec un décor "textile", ouverte aux membres d'APPAR.

L'ouvrage choisi est issu de la collection "Empreintes de mode" et aborde la mode des Années Folles. Le décor, inspiré de Robert Delaunay, époux de Sonia, dont les vêtements sont mis en avant dans le livre, a été imaginé d'après l'oeuvre Rythme n.1. Merci d'ailleurs à Camille de m'avoir mise sur la voie...

J'ai réalisé une reliure en tissu lamé bleu avec un décor fait d'une multitude de petits carrés du même tissu, dorés et argentés à la "kwickprint" et aux films Oeser (argent brillant, or brillant, or mat, argent mat). Le dos est en cuir de buffle vert kaki, mes tranchefiles sont faites de morceaux de ruban, brodés de perles et ornés de plumes noires. Mes pages de garde sont en papier japonais ciré vert, et mes finitions sont faites d'un papier marbré au motif "plumes de paon", réalisé par la marbreur québécoise Lucie Lapierre.
La technique est dite "à plats rapportés", c'est-à-dire que les plats sont travaillés à part et rapportés aux mors après avoir posé le dos.

J'ai réalisé, à l'instar d'Odette Drapeau qui est aux prises avec la même contrainte, un chevalet de toile noire qui servira de support, les tranchefiles exubérantes du livre ne tolérant pas l'exposition debout. Ayant pour habitude de réaliser des reliures muettes (je n'ai d'ailleurs pas un grand talent de doreuse, hélas), j'ai pris le parti de me servir de ce support pour apposer mon titre, que j'ai décoré de la même "mosaïque".












Sophie George, Modes du XXème siècle : Les Années Folles, Illustrations de Eve Bertero, Éditions Falbalas, Paris, 2010. 


Reliure à plats rapportés en tissu lamé "bleu électrique", dos de buffle kaki, tranchefiles de ruban, perles et plumes noires, contre-plats et volantes de papier marbré "plumes de paon" de Lucie Lapierre. Décor "à la Delaunay"en collage de tissu marqué à chaud aux pigments or et argent.