lundi 5 novembre 2012

Les Misérables...



Je participe à une exposition à Forcalquier, organisée par les Ateliers d'Or, au sein de la Maison des Métiers du Livre, pour les 150 ans des Misérables. 



J'ai choisi une édition des Misérables adaptée pour la jeunesse, illustrée par Pierre Falke, éditée chez Delagrave en 1945. 


La reliure est ici à mors ouverts, la couture apparente est sur ruban grosgrain noir et ruban de résille cuivrée, les dos des cahiers apparents ont été peints à l'acrylique or. Le choix de la technique s'est imposé : le papier de 1945 est ici très épais et friable,  impossible donc d'endosser le livre... Les plats sont en mosaïque de divers cuirs (buffle, vachette et veau), collés bord-à-bord et à niveau. Les contre-plats sont en papier népalais noir et les volantes en japon sérigraphié...


Il est accompagné d'un étui "aumonière" en népalais noir et toile dorée.


jeudi 11 octobre 2012

Shakespeare in Oxford


Cette année, je participe au "Designer Bookbinders International Bookbinding Competition 2013". Le thème imposé est Shakespeare. J'ai porté mon choix sur une édition du premier acte de la tragédie d'Hamlet, traduit par André Gide. C'est une édition sur vélin de Rives, un des 300 exemplaires numérotés sur ce papier. J'ai choisi cette édition, car outre qu'elle associe Gide et Shakespeare, elle présente une typo très intéressante : le texte est bilingue et bicolore, inversé dans les deux langues. Le texte est rouge en anglais sur la fausse page, avec les numéros de scène et les didascalies en noir, et l'inverse pour le français pour la belle page. 






J'ai choisi de garder ces deux couleurs dominantes pour ma reliure. J'en ai aussi profité pour expérimenter la technique de "la reliure à cru". Il s'agit d'une reliure semi-souple, qui tient debout mais dont les cartons qui constituent l'"armature" des plats sont remplacés par de la croûte de cuir, souple mais épaisse. Cette structure offre beaucoup de souplesse d'ouverture, mais aussi beaucoup d'"intimité": la souplesse des plats engage à toucher, à lire, à tordre les plats, comme un journal intime...
Mes folios de garde, pris dans l'endossure, sont donc en daim rouge carmin (les autres gardes en double folio, sont en Japon, noir et rouge). 


Ils portent le cuir de couvrure, veau de buffle noir. Les chants sont vernis de noir. Le décor est inspiré de Damien Hirst, et avant lui de l'idée de la vanité évoquée par Pascal, paradoxe entre la mort et le futile, entre le crâne humain et le précieux, entre le noir de la mort et le rouge de la passion, et j'ai marqué à chaud, au film argenté, un crâne souriant en pointillé brillant.




Le titre est porté sur le dos, inscrit à la manière du stencil à la peinture en bombe noire brillante. Et le plat arrière porte, sur une pièce ajoutée gansée de cuir noir. une citation issue de la pièce " Something is rotten in the state of Denmark". La première partie est inscrite "à la chinoise", comme le titre, tandis que la dernière partie de la phrase est inscrite à l'arabe, lisible dans un miroir, comme un écho à la folie jouée de Hamlet et celle réelle d'Ophélie, comme un reflet de la typographie inversée du livre






La reliure est accompagnée d'un étui souple, comme un étui d'aumonière. Fait  de soie de reliure noire froissée, à soufflet de papier népalais rouge contrastant et à l'intérieur de soie de reliure lisse et rouge











mardi 26 juin 2012

ARA France : Paris relié...



Une exposition à Paris aura lieu du 18 décembre 2012 au 9 janvier 2013, à la mairie d'arrondissement du 6ème arrondissement, sur... Paris bien sûr!

Il existe bien entendu des milliers d'ouvrages sur Paris, tirages de luxe et éditions limitées, mais je cherchais un ouvrage plus intimement lié à ma vie là-bas. J'ai pensé au vieux guide Michelin écorné que je trimballais parfois avec moi, quand je m'aventurais dans des quartiers moins familiers, et que je garde encore, une sorte de Madeleine qui pourtant ne connait pas encore la ligne 14... Ayant décidé d'ancrer ma reliure dans une esthétique du début du XXème siècle, j'ai cherché et trouvé un petit plan d'environ 1913 (année d'inauguration de la station Madeleine !)
 J'ai décidé d'utiliser des matériaux luxueux, comme un contrepoint à la simplicité et à la fonctionnalité d'un plan de Paris, objet usuel.



L'idée était également de garder la praticité du guide et du plan, et donc de ne pas les figer dans une reliure rigide mais de concevoir une reliure souple comme un étui de voyage pour des petits guides amovibles... En somme, un vrai plan de Paris, à glisser dans son sac!










Plan de Paris Guilmin non daté, circa 1913, petits carnets de cuirs vert tendre et rose fuchsia, couture en galopin avec fil de lin contrasté, papiers népalais vert amande et doré, dorure à l'oeser, collages de petits carrés de cuir dorés et de peau de poisson, bords francs vernis, liseuse de galuchat rose bonbon, doublée de cuir doré, perles roses et dorées, ruban grosgrain framboise et titre en collage aléatoire de cuir vert tendre...

mardi 7 février 2012

OKAERI PROJECT



Le Tokyo Bookbinding Club a lancé une opération l'an dernier, nommée "Okaeri Project". Afin de conserver les photos sauvées des eaux du tsunami, ils ont fait appel à la générosité des relieurs du monde entier, pour que ceux-ci envoient chacun un album-photo, relié à leur guise et l'offrent à l'association, qui se chargera de les remettre aux sinistrés. 

A la Tranchefile, et à l'initiative de Josée, nous avons tous relié un album et les envoyons ensemble. Josée a offert aux participants le papier noir pour confectionner l'album-photo, le reste étant à notre charge.

Les 12 albums sont prêts à partir pour le Japon...







Reliure à structure croisée, sur rubans grosgrain multicolores, en cuir de buffle couleur encre, doublé de refente de cuir bois-de-rose. Bords francs, vernis cuivré en gouttière, gardes de papier Saint-Armand noir  gaufré.
Étui de type "carton à dessins" de toile lavande et soie moirée mandarine, rubans multicolores.